Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Who Is Terence ?

  • : Toby Dammit's Trip
  • Toby Dammit's Trip
  • : Regarde-moi. Ne reconnais-tu pas le lieu inviolable de ton intime souffrance, la souffrance mirage, l'abîme avant le shoot et le suprême plaisir. Absorbe avec délice la douleur - au miroir que je te tends tu te reconnaîtras enfin - et t'envahira l'ultime extase que tu fuyais depuis l'enfance. Abandonne-toi.
  • Contact

Profil

  • Terence Carroll
  • Ecrivain gigolo métaphysique à personnalité multiple, je me toque de l'excellente sorcellerie qui fait débusquer Dieu sous les jupes des filles. Night sky I'm sex and blood, no limit forever and ever. C'est sans espoir. Pourvou qué ça doure.
  • Ecrivain gigolo métaphysique à personnalité multiple, je me toque de l'excellente sorcellerie qui fait débusquer Dieu sous les jupes des filles. Night sky I'm sex and blood, no limit forever and ever. C'est sans espoir. Pourvou qué ça doure.

Twitter

Recherche

Bienvenue

 

Moi-moi-rien-que-moi-Terence-Carroll-021-juil-2013-copie-1.jpg

 

Me joindre >>  CONTACT   

  ... sur Facebook :  
=>   Terence_Carroll  

  ... sur Twitter :  

=>    

 

I miss you, but I hav'n't 
          met you yet
               

 

 
 

      @Yes, it's me !@ 
     




Vote for my site : CLIC

 

 


[mmmmmm] 

 

CURRENT MOON



View blog top tags



A genius : la pianiste
HIROMI  UEHARA  :

 

 
"Mon amour, murmura-t-elle, 
nous allons nous appartenir 
dans un pays étrange que tu ne connais point.
Ce pays est celui des fous.
Je viens te dépouiller de tes sens vulgaires 
pour t'en donner d'autres plus subtils, 
plus raffinés.
Tu vas voir avec mes yeux, 
goûter avec mes lèvres.
Dans ce pays, on rêve, 
et cela suffit pour exister."
 
 
(Rachilde, 1885)





Träume (by Françoise Hardy)
"Tropfen auf heisse Steine"

 





Locations of visitors to this page

    Localisation  
 de mes passagers clandestins


(ci-dessous : online)

web stats



 

Nous ferons de grandes choses
Je t'aime

                                   Terence   

 

Twitter

2 décembre 2006 6 02 /12 /décembre /2006 21:35



La plaie d'avant-hier s'est rouverte. Coup de lame au flanc gauche.


Les minutes, chaque minute me détruit, car je les vis au ralenti, dans un cauchemar masochiste. Je me regarde agonisant. Je suis forcé d'écrire, de sortir de moi les mots, dans ce blog, pour tenir. No choice. Il faut que j'écrive.


Une saignée. Pour rencontrer "l'autre". Etre reconnu d'elle. C'est ce que je cherche, je sais je suis perdu, quelques minutes il me reste, moi qui ai tjrs eu si peur du point final.


Je suis assis à mon bureau. Le clavier est éclaboussé de sang. J'ai dû tomber tout à l'heure. Je ne sais plus. Je ne peux plus bouger le torse, un seul faux-mouvement et ma moelle épinière se déchire.


J'ai besoin qu'on me parle, pour ça je dois écrire, c'est la seule manière pour moi de communiquer, écrire sur le Net, en ligne. Je ne peux faire que ça : écrire.


Mes guides, et toi mon aimée, aidez-moi.


Et moi... combien de temps ? Me servir de mon imagination, sans cesse, aussi morbide qu'elle soit. Sinon elle me tuera.


J'ai marché durant des années le long d'un couloir sans lumière, sans en voir les portes, et sans rencontrer personne.


Mais voilà, depuis un bon moment, je suis arrêté devant une porte. Une porte facile à ouvrir, mais que je n'ouvre pas. Je laisse mes bras ballants. 

Je suis ce type dans son cercueil avec la petite vitre qui lui permet de regarder au-dehors celles qui pleurent sa mort.


La porte... Je sais ce qu'il y a derrière : des milliers d'heures merveilleuses à écrire, un paquet de romans, la gloire infâme, l'argent honni... mais une femme aussi, mon corps, mon âme, ma violence. A ma jumelle incestueuse, seule famille dans ma folie.


Tout est déjà en place.


Peut-être est-ce pour cela que je tremble depuis si longtemps devant cette porte. Aujourd'hui je vacille, je dois franchir cette porte.


OK, Terence. Un pacte transgresse toute tragédie.


Transgresse les règles qui t'ont permis jusque-là de ne pas sombrer dans la confusion.


Ces règles t'emprisonnent, tu entres en agonie derrière les vitres de l'asile d'aliénés. L'agonie. Tu es seul Terence. A jamais seul, à jamais surveillé.


Suis-je jamais seul, puisque tout est gravé, et que les sentinelles regardent sur leurs écrans les évolutions du jeune homme perdu. Elles s'esclaffent. Le mec pleure.


Ma bien-aimée est merveilleusement belle. Nous sommes sur le trottoir, elle me ramène chez moi. Retour de LSD. Défilent en repeat le début des temps, le temps, la fin des temps. L'éternel retour du LSD. 

Je marche lentement. Si lentement. Des gens s'arrêtent et me regardent. Je sais mes yeux ne sont pas là. Ne me demandez pas pourquoi. Non ils n'ont jamais été là.


Mon aimée. Si belle, et d'habitude si gaie. Elle me soutient et me parle. Je ne comprends pas, mais je vois sa bouche émettre des mots. Je marche comme un zombie. Une chose. Je m'accroche à une chose : parvenir jusqu'à chez moi.


Puis engloutir des barbis pour laver tout ça. Ma fiancée est là, me serre contre elle, pour que je ne tombe pas, je suis affolé, je titube, mes yeux sont des fenêtres sur la folie intégrale.


Un morceau de moi s'arcboute pour résister. Je ne veux pas être emporté dans ce monde de terreur et de souffrance, solitude éternelle du crucifié immortel au soleil cloué à jamais paupières arrachées. La fille, si belle, j'ai oublié son nom, elle me soutient par le bras, m'aide à marcher.


Je suis perdu. Je dis :


"Laisse-moi ! Personne ne peut plus rien pour moi !"


J'entends ses sanglots. Ce que j'ai dit la déchire. Plus que cent mètres à faire, elle a dit ça je crois. J'admire son espoir, sa folie d'encore espérer, et sa beauté. Elle se serre très fort contre mon corps.


"On arrive, mon chéri, on arrive, tout ira bien..."


Elle me guide. Ce monde est un délire de lignes qui traversent en tous sens. Sueurs froides mon visage trempé est glacé. Mon coeur s'est arrêté. Je suis devenu aveugle. Je suis mort mais je suis aveugle, qqc chose m'échappe, là.


Ma bien-aimée est toute jeune. C'est encore une enfant. Elle pleure. Entre deux sanglots, elle répète :


"Mon chéri ne meurs pas !!! Je t'aime !!!"


Mais je suis mort.


Des êtres en moi m'avaient bien menacé de m'envoyer sans retour au pays de la mort. Et la mort est un monde tellement pire que celui-ci. Non, plus tard. Plus tard, oh mon Dieu je vous hais mais vous êtes miséricorde on m'a dit alors laissez-moi rester encore un peu dans la mouille de ce monde. 

J'ai souri.


Je me suis dit partir comme ça... partir ça n'est pas douloureux. Mais l'arrivée !... Cependant, quelle importance ? Instants d'amour, et le moment de la mort, instants où la tête se détache sous le couperet de la guillotine. Pareil. Pareil pendant. Pas avant. Notre estimable imagination est un démon facétieux.


Partir comme ça. Oui, une absence momentanée. La mort est une absence très très momentanée.


Je suis en face du bistrot devant chez moi. Je reconnais pas l'enseigne :


"Ici on ne sert que le DERNIER verre."


Je remarquai par la verrière que la plupart des verres avaient déjà été vidés. Voulaient-ils si vite en finir ? Enfants ! Mes bienheureux enfants, mes enfants maudits !!! Ils restaient guillerets. Mais ils avaient soif. Une soif qui jamais ne serait étanchée.


J'entrai.


J'entrai, bien décidé à boire tout mon saoul.

 


 

Terence

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Julietta 03/12/2006 06:51

Laisse Derdre en paix, Terence ! Tu n'es vraiment qu'un destructeur !

Derdre 03/12/2006 00:09

Ne meurs pas... je veux te connaître, je veux t'apprécier...

Terence 03/12/2006 00:48

Il est impossible de me tuer.Tous les jours je défie Dieu.Trois fois il a essayé de m'avoir. Trois fois c'est moi qui l'ai explosé.Je lui ai fait rendre l'âme.Tu veux me connaître ?Tu mens, Derdre : tu ne sais pas ce que tu veux.Qd on veut me connaître, on ne se détruit pas.

Passagers du RSV BlogCatalog

 

        repérés 

View My Profile View My Profile View My Profile View My Profile View My Profile

Powered by BlogCatalog

 

Mes dieux

Edie-5.jpgjuliette-lewis07-th.jpgGary-Oldman-2.jpgLinda-L--.jpgVal--rie-Val--re-copie-2.jpgImage Hosted by ImageShack.us Free Image Hosting at www.ImageShack.us Image Hosted by ImageShack.us     Image Hosted by ImageShack.us Image Hosted by ImageShack.usFree Image Hosting at www.ImageShack.usFree Image Hosting at www.ImageShack.us


    and  Becky    
   

http://girlinshortshorts.blogspot.com 
a postmodern neo-feminist
libertarian cyberpunk gay girl