Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Who Is Terence ?

  • : Toby Dammit's Trip
  • Toby Dammit's Trip
  • : Regarde-moi. Ne reconnais-tu pas le lieu inviolable de ton intime souffrance, la souffrance mirage, l'abîme avant le shoot et le suprême plaisir. Absorbe avec délice la douleur - au miroir que je te tends tu te reconnaîtras enfin - et t'envahira l'ultime extase que tu fuyais depuis l'enfance. Abandonne-toi.
  • Contact

Profil

  • Terence Carroll
  • Ecrivain gigolo métaphysique à personnalité multiple, je me toque de l'excellente sorcellerie qui fait débusquer Dieu sous les jupes des filles. Night sky I'm sex and blood, no limit forever and ever. C'est sans espoir. Pourvou qué ça doure.
  • Ecrivain gigolo métaphysique à personnalité multiple, je me toque de l'excellente sorcellerie qui fait débusquer Dieu sous les jupes des filles. Night sky I'm sex and blood, no limit forever and ever. C'est sans espoir. Pourvou qué ça doure.

Twitter

Recherche

Bienvenue

 

Moi-moi-rien-que-moi-Terence-Carroll-021-juil-2013-copie-1.jpg

 

Me joindre >>  CONTACT   

  ... sur Facebook :  
=>   Terence_Carroll  

  ... sur Twitter :  

=>    

 

I miss you, but I hav'n't 
          met you yet
               

 

 
 

      @Yes, it's me !@ 
     




Vote for my site : CLIC

 

 


[mmmmmm] 

 

CURRENT MOON



View blog top tags



A genius : la pianiste
HIROMI  UEHARA  :

 

 
"Mon amour, murmura-t-elle, 
nous allons nous appartenir 
dans un pays étrange que tu ne connais point.
Ce pays est celui des fous.
Je viens te dépouiller de tes sens vulgaires 
pour t'en donner d'autres plus subtils, 
plus raffinés.
Tu vas voir avec mes yeux, 
goûter avec mes lèvres.
Dans ce pays, on rêve, 
et cela suffit pour exister."
 
 
(Rachilde, 1885)





Träume (by Françoise Hardy)
"Tropfen auf heisse Steine"

 





Locations of visitors to this page

    Localisation  
 de mes passagers clandestins


(ci-dessous : online)

web stats



 

Nous ferons de grandes choses
Je t'aime

                                   Terence   

 

Twitter

16 novembre 2006 4 16 /11 /novembre /2006 19:22

 


Je l'ai connue à sa sortie d'hôpital, elle s'était ouvert les veines, j'étais le mec de sa copine Sylvie, on était venus en groupe chercher la jeune désespérée pour la raccompagner royalement jusqu'à son apparte.


Nous sommes le soir, en chemin on fête son retour à la vie, on est tous au resto.


Céline, qui s'est rebaptisée Karin, 20 ans, est célèbre sur Nantes pour sa beauté et ses fêtes saphiques, les plus dardants des play-boys nantais sur elle se sont cassé les dents.


C'est une fille brillante, provocante, très mince, allure androgyne, jean de cuir noir moulant, veste noire rayures grises cintrée, peu de seins, très "Arthur Rimbaud" style.


En fin de repas, Sylvie me dit en douce : "Je sais ce que tu vas faire... Je ne t'en veux pas, donne-moi les clefs, je t'attendrai."


Cette nuit-là je suis chez Karin. En sortant du resto, sans rien dire elle m'a tendrement pris la main, et mené jusqu'à son home. Un vaste appartement, et waou, d'immenses toiles expressionnistes partout. La demoiselle peint, et c'est sublime. Embarquement immédiat.
 


Elle, mutine, me fait un grand numéro - je me fais presque violer. Presque. Je ne bande pas !


La catastrophe. Mon premier accident de collectionneur. J'implore Karin. Souveraine, elle me laisse la vie sauve. Pas l'honneur. Je lui refais ses pansements aux poignets, et elle s'endort paisiblement dans mes bras.


Impossible de dormir. Que m'est-il arrivé ? Totale obsession et je vais en crever si je trouve pas la solution. No choice. Je dois tout de suite vérifier.


Il est trois heures du mate, je m'extirpe méticuleusement des bras de la belle, m'habille en catimini, et traverse les longs couloirs de l'apparte, tjrs sans un bruit. Je me glisse dehors, prenant soin de ne pas derrière moi tirer la porte. Je vais revenir.


Je dévale l'escalier, je cours, à la vitesse de l'éclair j'ai traversé toute la ville, j'arrive chez moi, je frappe, une Sylvie tout étonnée fond dans mes bras, et  je lui fais l'amour somptueusement, dans les règles de l'art.


Sylvie est tellement heureuse...


Un peu sonnée quand je lui dis : "Excuse-moi, j'y retourne..."


Je me rajuste, dévale l'escalier, retraverse la ville à la vitesse de l'éclair, et monte quatre à quatre les sept étages. Fffffh... Fffffh... Je pousse la porte restée entrouverte (ouf !!!), me faufile jusqu'au lit...


Karin, comme une enfant, dort.


Des pieds à la tête je l'effleure longuement, s'ensuivent d'exquises caresses et son entrecuisse inondé. Waou. La vie a repris son cours. Le regard de Karin me supplie. Je lui fais l'amour somptueusement, sans d'autre règle que tenter de la faire jouir.


Karin est tellement heureuse...


Ni vu ni connu. 

Je suis quelqu'un d'extrêmement scrupuleux.

 

 

à Karin, trois ans d'un fol amour, & for ever & ever,


  Terence

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lili 17/11/2006 07:50

Rassure-toi je ne te volerai pas. Car je ne t'aime pas. Je te hais à travers tes lignes. Ou plutôt je hais ce nombrilisme surdimensionné dans lequel tu te perds, ou dirais-je tu te vautres, pour éviter d'ouvrir les yeux et de te voir. Mais tu écris bien. Avec ton accord j'aimerai te classer parmi mes blogs favoris.

Terence 17/11/2006 10:21

Attraction-répulsion sur la même face, tu galèges ? Non ? Jonglage et pointes. Inutile de se jeter la pièce, sur les manèges de la foire d'empoigne à tous les coups l'on perd. Face à face aveugle fatalement, au bout de la route le miroir, les dieux, Lilith, au magasin d'éternité soldes de tromperies, mais bon, Lili. Tu te souviens ? "Si loin, si proche" (Wim Wenders). Je ne dois rien à personne, personne ne me doit rien, j'ai visité ton blog... Tu écris en funambule, et te soupçonne de sincérité. Entre touchant et touché, entre un oeil et l'autre, tout à toi. "Meurs et deviens !" (Goethe)

Colin 17/11/2006 03:51

Oh ! Chaud lapin, le coquin ! Il est beau ton texte

Terence 17/11/2006 10:45

Beau ? I was totally washed out. Ainsi que l'écrit Lili (> com ci-dessous), jeu de cache-cache avec moi-même, de surcroît je me regarde vivre la scène par le petit bout de la lorgnette, quelle suffisance ! Non, je rigole. Merci d'être passé, politicard de mes deux (blink).

Passagers du RSV BlogCatalog

 

        repérés 

View My Profile View My Profile View My Profile View My Profile View My Profile

Powered by BlogCatalog

 

Mes dieux

Edie-5.jpgjuliette-lewis07-th.jpgGary-Oldman-2.jpgLinda-L--.jpgVal--rie-Val--re-copie-2.jpgImage Hosted by ImageShack.us Free Image Hosting at www.ImageShack.us Image Hosted by ImageShack.us     Image Hosted by ImageShack.us Image Hosted by ImageShack.usFree Image Hosting at www.ImageShack.usFree Image Hosting at www.ImageShack.us


    and  Becky    
   

http://girlinshortshorts.blogspot.com 
a postmodern neo-feminist
libertarian cyberpunk gay girl